mercredi 21 juillet 2021

Soft skills : une discussion entre alumni de Polytechnique [juil 2021]

 

SD : En lisant ce papier du Le Monde, journal de référence s'il en est, je découvre l'existence et l'importance de soft skills.

Quand le diplôme ne suffit plus, l’importance des "soft skills" Autonomie, créativité, capacité à travailler en équipe… autant de compétences devenues capitales pour les recruteurs de jeunes diplômés de masters [1]

Je m'étonne que la communauté polytechnicienne ne s'y intéresse pas plus, c'est dommage .

DF : c'est quoi, ces "soft skills" ??? 

FGR : Moi non plus, je ne savais pas avant que TDK n'en mette partout. 

Alors je me suis soigné en lisant cet article sur CadreEmploi.

Soft skills : quelles sont celles que les entreprises s'arrachent ? [2]

C'est une sorte de nouvelle médecine : "les compétences douces"

PR : Ce sont en somme les compétences de ceux qui n’en ont pas.

SD : tu veux dire, qui n'ont pas de hard skills, pas très sympa pour le président de X-Soft-Skills…

TDK : Eh Oh, il n'y a pas de président de X-Soft-Skills. X-Soft-Skills est un simple collectif de camarades.  
L'idée de X-Soft-Skills est de mettre à disposition un environnement équipé pour que les camarades qui le désirent puissent codévelopper leurs soft skills lors de sessions spécialement aménagées à cet effet.

Une session X-Soft-Skills repose sur trois éléments clefs

  1. un référentiel de soft skills,
  2. un terrain d'exercice équipé d'outils collaboratifs conviviaux, physiques ou numériques,
  3. un groupe de camarades souhaitant exercer ensemble leurs soft skills sur ce terrain.

SD : pour avoir l'agrément de l'AX, il faut un nom en français. C'est comme ça que XRT (X-Restructuring-and-Turnaround) est devenu XRT (X-Retournement-et-Transformation).

Pour X-soft-Skills, je propose, au choix 

  • X-Super Sympa si l'on garde le SS ou, à la rigueur 
  • X-Compétences Molles, mais c'est moins bien.

qu'en pensez vous ?

TDK : PR, à ton avis, quels soft skills SD, qui a fondé XRT, mobilise-t-il dans cette réplique ?

réactivité, ouverture, pédagogie, comique,...

FGR : Pour SD, s'il n'en n'avait qu'une (pour moi "soft skills" ne peut être que féminin, les "hard skills" étant évidemment du masculin) ce serait "l'intelligence émotionnelle" et "l'autonomie".

TDK : Selon mes recherches, la formule "soft skills" serait apparue dans le corpus de l'X en 2013, dans le "Livret de formation humaine" distribué à la promo 2013 [3]. On la retrouve ensuite notamment dans le discours du ministre de la défense Jean-Yves Le Drian lors de son discours à l’École polytechnique en décembre 2015 [4].

Pour soft skill, j'avance souvent la définition suivante : compétence comportementale en situation professionnelle.

MR : "compétence comportementale en situation professionnelle."

Que signifie exactement le mot "comportementale" ? 

Et en quoi a-t-on besoin de se limiter aux situations professionnelles ?

TDK : Merci pour tes questions d'ordre épistémologique auxquelles je vais tenter de répondre

1. "Que signifie le mot "comportementale" ?" 

compétence comportementale s'oppose à compétence technique, organisationnelle, ....de la même façon que "savoir-être" s'oppose à "savoir" et "savoir-faire".

2. "En quoi a-t-on besoin de se limiter aux situations professionnelles ?" 

Effectivement, certains auteurs ne rajoutent pas dans leur définition "en situation professionnelle", par exemple,  en n'avançant que "savoir-être".

Une même personne peut avoir des comportements différents, en situation professionnelle d'une part, et en situation non professionnelle d'autre part, par exemple familiale, amicale, sociale,...[5]. 

Pôle Emploi parle de "savoir-être professionnel"...

MR : pour éclairer la nature et l'importance des soft skills, voici un article sur Le Monde concernant les pratiques managériales au service d'information du gouvernement.

"Matignon lance un audit sur le management "brutal" du directeur du service d’information du gouvernement"[6a][6b].

TDK :  Cet article montre qu'un soft skill n'est pas un trait de caractère (Ang : character trait), qui serait le plus souvent inné, mais une aptitude que l'on peut acquérir/développer et que l'on peut mobiliser, ou pas, en fonction d'un contexte professionnel. 

Ainsi, selon certains collaborateurs de ce directeur, c'est son management, et non sa personnalité,  qui serait "brutal".

Merci pour ce second papier du Le Monde, qui tombe bien à propos. 

 

 

[1] Quand le diplôme ne suffit plus, l’importance des "soft skills" Autonomie, créativité, capacité à travailler en équipe… autant de compétences devenues capitales pour les recruteurs de jeunes diplômés de masters, Jessica Gourdon, 2 juillet 2021, Le Monde
[2] Soft skills : quelles sont celles que les entreprises s'arrachent ?  09 mars 202,  Fleur Chrétien,  CadreEmploi, une publication de Figaro Classifieds (Keljob, Figaro Immobilier, Figaro Etudiant,...)
[3] Les 10 soft skills du Livret de Formation Humaine de l'X, X-Soft-Skills
[4] Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, sur l'Ecole polytechnique, à Palaiseau le 15 décembre 2015, www.vie-publique.fr
[5] Initiation aux soft skills pour les EIX, X-Soft-Skills
[6a] Matignon lance un audit sur le management "brutal" du directeur du service d’information du gouvernement, Le Monde - AFP, 16 juillet 2021 
[6b] Service d'information du gouvernement, gouvernement.fr

 

Note : cette discussion, fictive, est un arrangement d'extraits d'une discussion sur le groupe X-Annonces et Débats (discussion "Tatol")

Annonces et Débats, Polytechnique.net

Les billets les plus consultés